lundi 16 novembre 2015

//

J'ai peur,

Je te le dis à toi ça reste entre nous hein, mais j'ai peur, je crève de peur en fait.
Une porte qui claque, un ballon qui éclate, des freins qui grincent sur le pavé et je tremble comme une feuille.

J'ai peur pour moi bien sûr et j'ai peur pour toi aussi.
J'ai peur de te perdre, que tu sois au mauvais moment au mauvais endroit, peur qu'un petit garçon se retrouve demain sans papa, qu'une mère perde sa fille. J'ai peur que tu sois demain celui ou celle qui tient la main de quelqu'un sur le trottoir agonisant, que tu vois des choses que personne ne devrait voir ici ou ailleurs, qu'on se confronte à une réalité qui devient la notre par l'horreur des choses. J'ai peur que tout ça nous ait un peu abimé et que demain ne soit plus tout à fait comme hier.


"Faisons acte de résistance montrons leur qu'ils ont tort "que tu me dis
Je te promets que je vais essayer, que je meure d'envie d'essayer, mais que c'est difficile aujourd'hui et qu'il est difficile de se sentir à la hauteur et capable face à toute cette tristesse, face à tout ces gens qui sont partis un vendredi et ne sont pas rentrés. Et qui, de manière très égoïste je l'avoue, me font dire que je suis vivante. Qu'il va falloir beaucoup d'énergie, de temps, d'envie et d'amour.
Je veux rire à en pleurer, mettre au centre ce qui est important, qu'on se regarde avec le cœur, ensemble sans que ce soit une fuite en avant et j'ai peur du coup d'y arriver, j'ai peur d'oublier, de passer à autre chose...


© Robabée




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire?